Bienvenue sur Plume2Geekette!

L'univers d'une gauchère très curieuse, passionnée et ultra-connectée, qui écrit pour partager.

Publicité

27 mars 2015

Kiff du jour : les mules Hunter.

Legeres, confortable et inévitablement hype, les mules Hunter présentées lors de la Fashion week, sont les mules de références de l'été prochain.
Disponible ICI

18 mars 2015

Be anxious, don't worry !

Je ne sais pas si ce sont les épreuves difficiles qui se sont déroulées ces 6 dernières années ou bien la fameuse crise existentielle des 25 ans si singulière à notre génération Y, mais il y a peu de temps, j'ai été sujette à une période de fortes crises d'angoisses.
C'est plutôt personnel comme sujet, mais ce blog ne s'est pas construit uniquement d'articles légers, souvenez-vous ! Je trouve cela tellement intéressant de partager nos expériences respectives et d'apporter un peu d'aide si possible.

Il faut d'abord comprendre que l'angoisses est un phénomène différent du stress. Elles sont alimentées par la peur et la peur vous empêche d'avoir des pensées cohérentes, de vous raisonner et c'est en cela qu'elles sont terrifiantes. Ce qui n'est pas le cas du stress qui se manifeste autrement et peut même être positif.

- Les symptômes pas cool -

- Palpitations cardiaques,
- bouche sèche,
- l'impression que l'on vous écrase la poitrine,
- vertiges (si, si, c'est un truc de dingue...),
- sueurs froides,
- tremblements,
- noeud dans la gorge à vous empêcher de manger.

Vous le saviez vous, que les femmes y sont plus sujettes que les hommes ? Quoi qu'il en soit, les angoisses, aussi effrayantes et envahissantes soient-elles, peuvent être évitées ou maîtrisées avec des petits rituels et exercices à appliquer ponctuellement, ou au quotidien.

- Mes trucs à moi -

1°) La respiration abdominale. Pas si simple à pratiquer au début mais une fois cette technique de respiration assimilées (que j'ai apprise lors d'une séance spéciale au yoga), elle procure un bien-être immédiat.
Je la pratique de la façon suivant : j'inspire en comptant jusqu'à 5, en gonflant le ventre / je retiens ma respiration en comptant jusqu'à 5 / j'expire sur 5 également. Je renouvelle l'opération 6 à 10 fois, en position assise.
Vous pouvez l'essayer mais chacun peut trouver son propre rythme.

2°) Trouver un rituel bien à soi qui permet de faire le vide, de se reconnecter avec le moment présent. En ce qui me concerne, je termine chaque journée par un bain, avec bougie, lumière tamisé, et sons détente (la fille, elle se reconstitue carrément un spa chez elle avec un jeu sons et lumières!). Je lis pendant 30 min.
La journée, dès que possible, je prends le soleil, c'est ma drogue préférée !

3°) J'ai stoppé toute boisson excitante : café, alcool...ça n'a pas été facile car le café est ma deuxième drogue préférée.

4°) J'ai découvert les huiles essentielles, investi dans un diffuseur et dans des remèdes fleurs de Bach.
Je pense que cela ne peut que faire du bien mais à mon avis, 60% de l'efficacité des huiles essentielles réside dans le fait de croire en elles.

5°) J'ai appris à écouter mon corps. De temps en temps, je fais une "pause" et je prends conscience de ma posture, ma respiration...et je me suis aperçue que par moment j'ai les points serrés par exemple, ou que je ne respire pas de façon normale.
Cette prise de conscience est très importante et m'a été inculquée par une sophrologue.

6°) Mettez vous au yoga ! On en parle depuis des années et je comprends pourquoi. Cette discipline apporte un bien-être assez bluffant. Après chaque séance, on se sent libérée et vidée de toute énergie négative. Cela viendrait en partie des positions tête en bas, qui ré-oxygènent le cerveau...

7°) Sans m'en rendre compte, je me suis isolée chaque jour un peu plus. Trop déçue du monde qui m'entourait. Mon chéri m'a tiré par la main et je me suis laissée porter. On a multiplié les sorties au restaurant, apéros (non alcoolisés), événements et soirées....et cela m'a fait un bien fou !

8°) Mes appli bien-être :
Pacifica
Tao Mix
RespiRelax

Si vous allez vraiment mal (parce que parfois, on arrive pas à remonter la pente seul ) et que vous n'arrivez pas à vous confier, vous pouvez aller voir un psy, une fois comme ça, pour voir ce que cela fait.  Non, il ne vous pousse pas à prendre des médicaments et non, il ne vous parles pas comme si vous étiez simplet. C'est un médecin qui ne vous juge pas et qui, en discutant (comme on le ferait presque ensemble, vous et moi) vous amène à vous rendre compte de ce qui ne va pas, et pourquoi ça ne vas pas. Après, je vous l'accorde, il faut trouver le bon ! Bref, le psy ce n'est pas tabou et ce n'est pas pour les fous !

Et vous, vous êtes anxieuse, c'est quoi vos trucs pour gérer l'anxiété ?