Bienvenue sur Plume2Geekette!

L'univers d'une gauchère très curieuse, passionnée et ultra-connectée, qui écrit pour partager.

Publicité

12 déc. 2016

S'accepter.

Je n'ai jamais eu l'esprit de compétition, ni l'envie d'être la première dans tout ce que j'entreprends.
Mes parents m'ont élevés selon leurs valeurs, et notamment selon le concept "tu fais de ton mieux, et si tu n'y arrives pas, ce n'est pas grave."

A vrai dire, je ne sais pas si c'est bien ou pas.
Je m’aperçois que cela ne m'a pas appris à me dépasser, je ne sais pas si c'est une question d'éducation et/ou de caractère, mais ce que je sais, c'est que cela m'a toujours fait me sentir libre. Libre des décisions que je prends et des choix que je fais. Mais en grandissant, je constate que j'aurai aimé être différente pour certains domaines.

Pour le travail par exemple, c'est difficile pour moi d'avouer que je ne suis pas ambitieuse.
J’exerce un métier qui me passionne pour une activité qui a des valeurs dans lesquelles je me retrouve et cela me suffit. J'ai conscience que je n'évoluerai pas beaucoup et que je ne gagnerai jamais un salaire de folie. Je sais, c'est un choix, mais je ne peux m'empêcher d'admirer (non pas avec jalousie mais peut être avec un pincement au cœur), mes amis qui ont des postes à responsabilités ou des statuts élevés. Qu'est-ce que je ferai aujourd'hui si j'étais quelqu'un d'ambitieux ?

Idem pour le sport, j'ai essayé à de nombreuse reprise d'être assidue, de me dépasser. Mais je n'y arrive pas, je me décourage très vite. La performance des autres me décourage et me fait me sentir terriblement nulle. Je culpabilise beaucoup de me laisser entraîner par la fainéantise (je préféré souvent lire un bon bouquin ou regarder le dernier épisode de l'une de mes séries préférée qui vient de sortir) et de ne pas faire autant de sport que je le voudrai.
D'autant plus que le sport est essentiel à une bonne hygiène de vie et une bonne santé physique et mentale. "Je ne suis pas musclée, je n'aurai pas du manger ça car je ne fais pas de sport, je ne suis pas assez ci ou ça...Ah bien voila, je culpabilise à nouveau !

Finalement, je me rends compte que ce qui me donne envie d'avancer c'est de prendre plaisir, d'apprendre et de découvrir. C'est pas toujours facile à assumer.
On est harcelé par les média, on passe notre temps à se dire "il faut", "je devrais faire comme ci", "je ne devrais pas faire ça"...

J'aimerai apprendre à "lâcher prise", à m'accepter comme je suis, avec mes défauts et mes petites grosses faiblesses.
Source : Pinterest

22 nov. 2016

Les animaux fantastiques.

Je suis une grande fan d'Harry Potter et de son univers.
Comme beaucoup d'entre vous, j'ai grandi avec les romans de J.K. Rowling, puis avec leurs adaptations cinématographiques (que je peux voir et revoir à volonté) . Je vous laisse donc imaginer mon excitation lorsque j'ai appris que le roman (que je n'ai pas lu) "Les animaux fantastiques" allait sortir.
J'ai souhaité préserver l'excitation et la curiosité à leur plus haut niveau, j'ai donc fait en sorte d'en savoir/voir le moins possible. Trop peut-être, car même si j'ai passé un très bon moment et que j'ai trouvé le film à la hauteur des critiques, je suis restée sur ma faim.

Avec les Animaux fantastiques, J.K. Rowling nous plonge dans le new York des années folles. Quand j'ai compris que nous allions y rester, ma déception fut grande. Entendons nous bien, l'histoire, la beauté des décors et costumes, le talent des acteurs, tout y était mais pour moi, Harry Potter c'est l'Angleterre et Poudlard, un point c'est tout !

C'est peut-être pour cette raison que j'appréhende de lire la pièce de théâtre "l'enfant maudit", peur qu'Harry Potter appartienne définitivement au passé. Vous l'avez lu ? Vous en avez pensé quoi du livre, du film ?