Bienvenue sur Plume2Geekette!

L'univers d'une gauchère très curieuse, passionnée et ultra-connectée, qui écrit pour partager.

Publicité

1 oct. 2014

La critique littéraire : "Joyland", Stephen King


- La quatrième de couverture -


Après une rupture sentimentale, Devin Jones, 21 ans, débarque l’été 1973 à Joyland, petit parc d’attractions sur le littoral de la Caroline du Nord. Il est embauché avec d’autres étudiants pour compléter l’équipe de forains, à la fois étrange et joyeuse.  Sa rencontre avec un petit garçon doué de voyance, atteint d’une maladie grave, et surtout de sa mère, va changer la vie de Devin. Obsédé par le mystère du train fantôme soi-disant hanté par le spectre d’une femme égorgée 4 ans auparavant, le jeune homme se lance dans l’enquête. Un nouveau meurtre est-il possible ? Parviendra-t-il à l’éviter ? Une chose est sûre, l’aventure le changera à jamais.


- Ce que j'en ai pensé -

On est immédiatement absorbé par l'univers unique et fascinant des parcs d'attractions américains  car comme à son habitude, M. King excelle dans la description. Les mots sont choisis avec soin pour vous permettre d'imaginer avec précision le contexte de l'histoire.
Je me suis également délectée de l'écriture de l'auteur (à mon avis il a été très bien traduit), crue le plus souvent et surtout très drôle.
Quant au suspense, il est assez présent pour ne plus vous donner envie de reposer votre livre je trouve cela vraiment agréable!
Enfin, je dois dire que je trouve les personnages de ce roman particulièrement attachants et intéressants, une belle palette de fortes personnalités.

- Passages sympas - 

"Car je savais déjà ce serait mon avenir : écrire des romans et le genre de nouvelles que publie le New Yorker...quand t'as vingt et un ans, la vie est nette comme une carte routière. C'est seulement quand tu arrives à vingt-cinq que tu commences à soupçonner que tu tenais la carte à l'envers... et à quarante que t'en as la certitude. Quand t'atteins les soixante, alors là, crois-moi, t'es définitivement largué."

" Comme dit la chanson, les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi."

"De mon point de vue, l'amour dans le portefeuille, ça vaut mieux que pas d'amour du tout."

"C'était mon jour pour tirer des larmes aux gens."


Vous l'avez compris, je l'ai adoré! Je vous recommande ce dernier Stephen King, un excellent du genre!

1 commentaire :

  1. Merci pour cette critique littéraire qui me donne envie de lire ce livre !

    RépondreSupprimer

Un mot doux