Bienvenue sur Plume2Geekette!

L'univers d'une gauchère très curieuse, passionnée et ultra-connectée, qui écrit pour partager.

Publicité

14 nov. 2014

La critique littéraire : L'homme qui voulait être heureux.

Julian part en voyage à Bali. Sans motivation particulière, il rencontre un vieux sage guérisseur qui, en quelques manipulations, lui annonce qu'il n'est pas heureux. S'en suit alors entre les deux hommes, des échanges et réflexions qui amèneront Julian à prendre conscience que se sont ses croyances négatives qui l’empêche d'être heureux.

Cela fait un moment que je voulais lire ce livre devenu aujourd'hui incontournable. Je vous avoue que j'étais sceptique car je pensais qu'il allait être pénible à lire, que nenni ! Laurent Gounelle a écrit "L'homme qui voulait être heureux" sous la forme d'un roman, avec un style clair et simple qui rend la lecture très fluide. 
Pour moi, le voyage vers Bali est immédiat et pourtant, je n'ai pas lu le livre aussi rapidement que je le pensais car c'est un livre dont on "cueille" les mots. On le prend, on lit quelques pages, on le pose, on réfléchi sur ce qu'on a lu et lorsque l'envie d'en savoir plus se fait ressentir, on reprend sa lecture. J'ai lu tout le livre de cette façon, c'est une première!
Toutes les réflexions de ce livre mènent vers un thème central : l'influence des croyances sur notre vie, sur le monde qui nous entoure et la notion de réalité.
- Quelques citations -

"Les autres nous voient comme nous nous voyons nous même."
-
"Quand on est convaincu d'une chose, elle devient la réalité, notre réalité."
"Nos croyances vont nous amener à filtrer la réalité, c'est à dire à filtrer ce que l'on voit, entend et ressent."


L'homme qui voulait être heureux est une révélation, un livre d'apprentissage extraordinaire que l'on transmet aux autres.

2 commentaires :

  1. Merci Claire!
    tu m'as donné envie de le lire :)

    Un concours est en ligne sur le blog!
    Gagnez votre paire de lunettes:
    http://fashioneiric.blogspot.com.
    Coline ♥

    RépondreSupprimer
  2. "L'homme qui voulait être heureux est une révélation, un livre d'apprentissage extraordinaire que l'on transmet aux autres."
    On ne peut pas mieux dire ;)

    RépondreSupprimer

Un mot doux