Bienvenue sur Plume2Geekette!

L'univers d'une gauchère très curieuse, passionnée et ultra-connectée, qui écrit pour partager.

Publicité

8 avr. 2015

La critique littéraire : "Oona & Salinger".

" Oona & Salinger" est le dernier roman de Frédéric Begbeider. J'ai essayé de lire à plusieurs reprises les romans de ce dernier et, malgré ses talents d'écrivain, je n'ai jamais aimé son style et son cynisme.
Il faut dire que M. Begbeider s'en est donné du mal pour que je le déteste.
Ce cliché de l'écrivain issu de la jeunesse dorée se comportant comme un éternel adolescent torturé, c'est du vu et revu. Inintéressant au possible même.
Cependant, sur les conseils avisés de lectrices rencontrées sur Instagram, j'ai décidé de lui donner une seconde chance.

Ce roman, c'est une belle surprise. Une ode à l'amour, un voyage fascinant dans le monde des écrivains et du show-business américain du  vingtième siècle. J'ai fait connaissance avec Oona, Salinger, Chaplin et Truman Capote, ils m'ont captivé, m'ont fait sourire et pleurer.
Une des singularités de ce roman est que Begbeider nous fait voyager entre le passé et le présent tout au long du livre. Au début, cela peut déstabiliser mais je me suis prêtée rapidement au jeu et j'en ai compris les finalités.
J'ai découvert au fil des pages un Beigbeder passionné, poétique et plus humain. Il m'a laissé en héritage une obsession pour les années 1930 à 1950 américaines et pour les grands écrivains de cette époque.

Merci pour ce moment Frédéric.

1 commentaire :

  1. Je suis exactement du même avis que toi. J'ai toujours eu du mal avec Beigbeder (si ma meilleure amie m'entendant elle me trusciderait...) et je déteste autant que toi son personnage (qu'il s'est lui-même créé ?). C'est pour dire, je l'ai croisé une fois à Paris complètement saoul (et le reste..) trébuchant pour rentrer au Café de Flore, le soir de la remise du prix littéraire qui porte le même nom.
    Mais moi aussi Oona & Salinger m'a transporté, j'ai même trouvé qu'il y avait un côté magique dans ce livre, je ne sais pas ce qui m'a fait ça mais c'est mon ressenti. Donc je vais bien devoir lire son prochain roman pour savoir si Oona & Salinger était l'exception qui confirme la règle ou le commencement d'une jolie collection.

    RépondreSupprimer

Un mot doux