Bienvenue sur Plume2Geekette!

L'univers d'une gauchère très curieuse, passionnée et ultra-connectée, qui écrit pour partager.

Publicité

12 déc. 2016

S'accepter.

Je n'ai jamais eu l'esprit de compétition, ni l'envie d'être la première dans tout ce que j'entreprends.
Mes parents m'ont élevés selon leurs valeurs, et notamment selon le concept "tu fais de ton mieux, et si tu n'y arrives pas, ce n'est pas grave."

A vrai dire, je ne sais pas si c'est bien ou pas.
Je m’aperçois que cela ne m'a pas appris à me dépasser, je ne sais pas si c'est une question d'éducation et/ou de caractère, mais ce que je sais, c'est que cela m'a toujours fait me sentir libre. Libre des décisions que je prends et des choix que je fais. Mais en grandissant, je constate que j'aurai aimé être différente pour certains domaines.

Pour le travail par exemple, c'est difficile pour moi d'avouer que je ne suis pas ambitieuse.
J’exerce un métier qui me passionne pour une activité qui a des valeurs dans lesquelles je me retrouve et cela me suffit. J'ai conscience que je n'évoluerai pas beaucoup et que je ne gagnerai jamais un salaire de folie. Je sais, c'est un choix, mais je ne peux m'empêcher d'admirer (non pas avec jalousie mais peut être avec un pincement au cœur), mes amis qui ont des postes à responsabilités ou des statuts élevés. Qu'est-ce que je ferai aujourd'hui si j'étais quelqu'un d'ambitieux ?

Idem pour le sport, j'ai essayé à de nombreuse reprise d'être assidue, de me dépasser. Mais je n'y arrive pas, je me décourage très vite. La performance des autres me décourage et me fait me sentir terriblement nulle. Je culpabilise beaucoup de me laisser entraîner par la fainéantise (je préféré souvent lire un bon bouquin ou regarder le dernier épisode de l'une de mes séries préférée qui vient de sortir) et de ne pas faire autant de sport que je le voudrai.
D'autant plus que le sport est essentiel à une bonne hygiène de vie et une bonne santé physique et mentale. "Je ne suis pas musclée, je n'aurai pas du manger ça car je ne fais pas de sport, je ne suis pas assez ci ou ça...Ah bien voila, je culpabilise à nouveau !

Finalement, je me rends compte que ce qui me donne envie d'avancer c'est de prendre plaisir, d'apprendre et de découvrir. C'est pas toujours facile à assumer.
On est harcelé par les média, on passe notre temps à se dire "il faut", "je devrais faire comme ci", "je ne devrais pas faire ça"...

J'aimerai apprendre à "lâcher prise", à m'accepter comme je suis, avec mes défauts et mes petites grosses faiblesses.
Source : Pinterest

5 commentaires :

  1. Je suis tout à fait d'accord avec toi , il faut apprendre à s'aimer et s'accepter tel que nous sommes et arrêter de se comparer sans cesse
    Très bel article

    RépondreSupprimer
  2. Je me retrouve dans ce que tu dis rapport au travail, mais je ne pense pas que ça soit un manque d'ambition. C'est finalement mal vu d'avoir pour ambition de réussir sa vie personnelle, d'aimer son petit boulot sans grande responsabilité et d'aimer profiter de son temps libre les soirs et week end. Il vaut mieux travailler 12h par jour et le week end pour un job à responsabilités et gros salaire, quitte à avoir une vie privée foireuse à côté. Savoir ce qui nous rend le plus heureux, faire les choix adéquats (et donc pas le mouton) et l'assumer, c'est peut être ça l'ambition finalement.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis entièrement d'accord avec Agathe & je pense que tes parents t'ont inculqué un bel état d'esprit ! C'est la plus belle des ambitions de rechercher ce qui nous rend heureux & de "choyer" sa vie privée ! Prendre plaisir, apprendre & découvrir, comme tu le dis, voilà un beau programme ! Tu connais le blog de Mai Hua (sûrement je pense ! mais sinon cours vite lire ses articles, ça devrait beaucoup te parler) ! Belle journée à toi ! Isabelle

    RépondreSupprimer
  4. S'accepter tel qu'on est demande beaucoup de courage encore plus à notre époque de standardisation de la vie humaine (alimentation, habillement, pensée, éducation, loisirs...) Beaucoup de personnes sont malheureuses par ce qu'elles veulent ressembler à quelqu'un d'autre, généralement la personne irréelle taillée par les médias et la mode, souvent éphémère, ce qui accentue le mal-être, or il suffit comme vous le dite bien de s’accepter.

    Je m’intéresse beaucoup à la ménopause et je peux dire que le premier défis à relever quand on est une femme en période de ménopause est d’accepter.

    RépondreSupprimer
  5. Coucou! On vit dans une société où l'esprit de compétition, le regard des autres et les images de perfection sont vraiment très présents... Je pense que ce n'est pas toujours facile en tant que personne d'être capable de se valoriser sur des choses personnelles car on est souvent amenés à se comparer à d'autres qu'on le veuille ou non ;-) Je te souhaite de bonnes fêtes!
    https://fibiel76.wordpress.com

    RépondreSupprimer

Un mot doux